31-08-07

revoluz momentz: Maurice Scève- Délie XXV

 

XXV

 

Tu fais, cruel, ses pensées meurdrieres
Du bien, donc suis, long temps à, poursuyvant,
Tu la rendz sourde a mes chastes prieres,
Tant que mon mal est a moy survivant.
Tu fais soubdain, & deffais, moy vivant,
Ce, que le temps a grand peine extermine.
  Fais donc, Amour, que peu d'heure termine
Si long languir par revoluz momentz:
Ou je diray, que ton arc examine
Neronnerie en mes si griefz tourmentz
 

10:07 Gepost door dv in prrt | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.